Donal Pleasence – Acteur de Légende

pleasence-donald-01-g-1Donald Pleasence, ou Pleasance comme il aimait parfois l’écrire, est certainement l’un des plus grands acteurs du 20ème siècle.
Né aux Royaumes-Unis le 5 octobre 1919, ce fils de chef de gare se passionne dés l’enfance pour le métier de la comédie. Aussi rêve t-il d’en faire un jour sa profession. Adolescent il réussit son entrée à la Royal Academy Of Dramatic Arts, l’équivalent du conservatoire. Malheureusement, faute d’argent suite à une bourse d’étude qu’il n’a pu obtenir, Donald est obligé de travailler au chemin de fer pour vivre. Pour autant, il n’est pas question d’abandonner la comédie !

Il trouve rapidement un petit boulot d’assistant régisseur dans un théâtre de Jersey. Une belle opportunité qui lui permet dés 1939 de monter, enfin, sur les planches. Et pas dans n’importe quelle pièce, puisqu’il sera la vedette dans « Les Hauts de Hurlevent ». C’est un véritable succès pour le jeune acteur, qui au bout de trois années monte sur les planches à Londres.

En 1942, la guerre fait rage en Europe et Donald Pleasence n’y écope pas. D’abord objecteur de conscience, il se ravise et rejoins les rangs de l’armée, en tant que pilote dans la très célèbre Royal British Air Force. Son avion sera abattu par des tirs de DCA nazie au-dessus du territoire français. Il est fait prisonnier et torturé ! Une fois libéré par l’avancement des troupes alliées, et remis de ses émotions, Donald Pleasence regagne l’Angleterre en 1946.

Bien décidé à oublier les horreurs de la guerre, il se jette corps et âme dans son travail d’acteur, remonte sur les planches et partage notamment l’affiche avec les grands noms de l’époque : Vivian Leigh et Laurence Olivier. Durant cette période, sa suractivité donne l’impression que l’homme est partout. Malgré un succès public et critique jamais démentis, Donald Pleasence se montre insatisfait. Pas assez de bons rôles, ni assez d’argent à son goût.
Dés le milieu des années 50, il se fera plus présent à la télévision dans diverses séries, les fameuses dramatiques de la BBC. Il devient une figure incontournable du petit écran. La critique le surnomme « l’homme au regard hypnotique ».
Il interprétera notamment le rôle du Prince Jean dans la série Robin des Bois. Un rôle très remarqué qui lui ouvrira encore quelques portes.

C’est en 1960, alors qu’il joue au théâtre dans la pièce du célèbre Harold Pinter « Les Gardiens », qu’il fera sa première rencontre avec le cinéma. Devant l’énorme succès que suscite la pièce, mais aussi la brillante interprétation de Pleasence, le 7ème art fait appel à lui pour l’adaptation sur grand écran de cette œuvre culte.
Son premier véritable succès au cinéma date de 1964. Il campe, au côté de Steve McQueen, un prisonnier de guerre dans le célèbre film de John Sturges : « La Grande Évasion » ! Le succès du film lui ouvre une voie royale au cinéma. Il y multipliera les rôles dans des productions prestigieuses, souvent dans le rôle du « méchant » un peu traître, un peu fou comme dans des films devenus cultes : « Le Voyage Fantastique, Cul-de-sac ou il est le mari bafoué de Françoise Dorléac, et bien sûre dans James Bond et plus précisément dans « On ne vit que que deux fois », où il est le premier acteur à camper le personnage de Blofeld, l’ennemi juré du célèbre 007. »

Le succès faisant, le train de vie de Donald Pleasence s’en ressent également. Menant une vie aux dépenses excessives, il doit entretenir ce rythme et donc accepter de jouer dans des films alimentaires. Son allure inquiétante le prédispose à intervenir dans de nombreux films d’horreur. Il aborde d’ailleurs ouvertement ce choix, et malgré l’accablement qu’il transmet aux spectateurs dans « L’Homme Puma », l’acteur ne renonce pas à tourner dans divers films B afin de garantir son train de vie.
La fin des années 70 donnera l’occasion à Donald de renouer avec des films de qualités. En fait, dés 1978 grâce à John Carpenter qui lui offre le rôle du docteur Sam Loomis. Pour la petite anecdote, le rôle avait été proposé à Christopher Lee qui l’avait refusé. Donald Pleasence faillit, lui aussi, dire non au réalisateur avant de se raviser et d’accepter de camper le psychiatre qui, sans relâche, poursuit Michael Myers. Il tiendra ce rôle jusqu’au 6ème opus de la saga qui n’est pas la plus réussie, pour ne pas dire qu’il s’agit d’un navet. Il avait eu la chance, lorsque Moustapha Akkad a repris la franchise « Halloween », de continuer à interpréter ce personnage qui lui confère une fin de carrière plutôt aisée.

Carpenter et Pleasence se retrouveront pour l’excellent « New-York 1997 », sans conteste LE chef-d’œuvre de Carpenter ainsi que pour « Le Prince des Ténèbres ». Si le succès de « Halloween » assure à l’acteur de nombreux rôles, ces derniers ne seront pas toujours qualitativement à la hauteur. Il faut dire qu’il est catalogué comme acteur de films d’horreur, il tournera pour les grands studios du genre, notamment à la « Hammer et Amicus ». Il enchaîne les films d’épouvante, multiplie ses apparitions dans des films B et des productions italiennes.

Malgré des productions plus prestigieuses, Pleasence remplit à toute allure sa filmographie, celle-ci ressemblant de plus en plus à un « no man’s land ». John Carpenter dira plus tard que Donald Pleasence avait fini par regretter son attitude « outsider » qui lui fît sacrifier des films de qualités au profit de la quantité.

Les années 90 marquent le retour du britannique sur les planches, ou il reprend « Le Gardien ». L’acteur est fatigué et le cinéma ne lui offre plus de rôles à sa mesure, on le retrouvera néanmoins, outre le sixième volet de « Halloween », dans le pitoyable thriller italien « Fatal Frames ».

Le 2 février 1995, Donald Pleasence s’éteint des suites d’une insuffisance respiratoire, dans sa maison de Saint-Paul de Vence, en France. Il laisse derrière lui une filmographie impressionnante, et nous laisse le souvenir d’un grand acteur qui, malgré des choix médiocres, reste aujourd’hui encore une figure légendaire du 7ème art.

C. Valentin

Publicités

3 réflexions sur “Donal Pleasence – Acteur de Légende

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s