LE TRAIN DES EPOUVANTES !

x-train-des-epouvantes-j

Dans le compartiment voyageur d’un train, cinq passagers font la rencontre d’un mystérieux personnage, le Docteur Schrek. Celui-ci leur prétend lire l’avenir dans le tarot, et propose ainsi à ses nouveaux compagnons de s’essayer à découvrir ce que l’avenir leur réserve. Tour à tour, les cinq hommes se prêtent au jeu.

LE PREMIER D’UNE LONGUE SERIE

C’est en 1964 que fût tourné le Train des Épouvantes (Dr. Terror’s House of Horror), au studio Shepperton en Angleterre. Ce studio c’est celui d’une célèbre firme de production spécialisée dans l’horreur et le fantastique, principal concurrente de la Hammer : la AMICUS.
Avec Le Train des Épouvantes la société signe son premier film à sketches. Cinq histoires qui permettent, à moindre frais, de faire intervenir des acteurs imposants. On retrouve d’ailleurs au générique les grands Christopher Lee et Peter Cushing.
Ce premier long va recevoir un accueil très chaleureux de la part du public et de la critique, poussant ainsi le studio à continuer dans cette voie. D’autres films suivront sur le thème du sketches avec des succès plus ou moins relatifs. « Asylum, Le Caveau de la Terreur, Frissons d’Outre-Tombe, … ».

CINQ HISTOIRES EFFRAYANTES

Peut-être que, certains le diront, effrayant est un bien grand mot. Les cinq histoires jouent plus sur un registre gothique, très bien exploité mais qui révèle quelques faiblesses, du moins, dans les deux premiers récits.

Le premier nous raconte comment un architecte va se retrouver à chasser le loup-garous. Suite à une prophétie, le lycanthrope vient reprendre possession de sa demeure. Le sujet est vite expédié, pas le temps de s’attarder sur les éléments fantasques qui allient l’épouvante et la comédie.

Le second nous plonge au cœur d’une famille qui, de retour de vacances, voit grandir dans leur jardin une nouvelle espèce végétale. Une plante dotée d’un cerveau, capable donc d’intelligence et qui prend en otage la gentille famille, non sans avoir au préalable éliminé quelques personnes gênantes. Là aussi, trop de fadeur dans le scénario, mais une belle mise en scène dont le protagoniste n’est autre que Bernard Lee, le célèbre « M » patron de James Bond.

Train01

Le Troisième récit est déjà plus captivant. Un musicien de jazz, invité avec son orchestre à jouer aux Antilles, à la mauvaise idée de « piquer » une musique sacrée qui mettra sans conteste en colère la divinité locale. De retour à Londres, la malédiction s’abat sur lui.

Dans la quatrième histoire, on retrouve en vedette Christopher Lee. Il y interprète un célèbre critique d’art, Franklyn Marsh. Victime d’une moquerie alors qu’il posait un avis (finalement peu éclairé) sur le travail d’un artiste, l’homme perd son sang-froid et assassine lâchement l’homme qui ose se payer sa tête. Il ne restera pas impuni, car quelque-chose d’étrange va le poursuivre.

Enfin, la dernière histoire présente Donald Sutherland dans ses débuts. Il campe un médecin récemment marié qui, de retour aux États-Unis, découvre que sa charmante épouse n’est autre qu’un… vampire !

Les trois derniers récits ont donc une aura plus horrifique, jouant sur des thèmes porteurs. Des histoires bien inspirées qui allient l’humour et l’horreur avec une subtilité propre aux productions Amicus.

Bien que Peter Cushing n’apparaît pas longtemps à l’écran, puisqu’il narre aux cinq voyageurs leur futur, on peut toutefois admirer son jeu d’acteur entre les récits.

PETER CUSHING ET CHRISTOPHER LEE

peter-cushing-christopher-lee-dracula-pcasuk-8281Inutile de faire les présentations, vu la centaine de films à leur actif.
A de nombreuses reprises les deux hommes tournèrent ensemble, ce qui est le cas dans Le Train des Épouvantes, mais aussi dans une liste non exhaustive, citons « Le Chien des Baskerville, La Malédiction des Pharaons, Le Cauchemar de Dracula, Je suis un Monstre, La Chair du Diable,… » des productions aussi diverses et variées, mais dont le thème commun reste évidemment l’horreur et le fantastique.
On pourrait comparer l’impact de leurs apparitions communes au même titre que Bela Lugosi et Boris Karloff. La carrière de Peter Cushing et Christopher Lee étant aussi riche.
Lee et Cushing, les vedettes incontestées de la Hammer et Amicus. Même si la filmographie des deux acteurs est plus imposante aux studios Hammer, leur incursion au studio de Shepperton ne passe guère inaperçue.

FREDDIE FRANCIS

Célèbre directeur de la photographie et réalisateur hors pair, il est aussi connu pour être un homme très exigeant. Gage de qualité du cinéma bis, il en réalisa pléthore pour la Hammer et Amicus. En 1990 il remporta un oscar de la meilleur photographie pour le film Glory. Petite anecdote, Edward Zwick, le réalisateur, ne s’entendait pas avec Freddie Francis. On le retrouve également sur le remake des Nerfs à vif, de Martin Scorsese et avec David Lynch sur Elephant Man, Dune et Une histoire vraie.
Si l’on excepte le Asylum de Roy Ward Baker, on peut dire sans faux-semblants que les films à sketches de Francis sont les meilleurs de toutes productions semblables chez Amicus. La rigueur et l’œil acéré de ce réalisateur firent de lui un incontournable pour apporter au genre ses lettres de noblesse.

dr_terrors_house_of_horrors_04

Avec le Train des Épouvantes les studios Amicus nous livrent un film totalement culte, preuve d’un cinéma britannique d’exception qui à le mérite de laisser une liberté presque totale à ses artistes. Ils furent nombreux à profiter de ce traitement de faveur, citons Richard Lester, Kevin Connor, Roy Ward Baker, Seth Holt,… Même si parfois le résultat est plutôt « limite », quel bonheur de revoir ces films aujourd’hui, car au final ce qui compte c’est de prendre son pied, et là franchement, c’est la plénitude !

C. Valentin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s