L’ANTECHRIST – 1974

antechrist-4.jpg

Paralysée des jambes suite à un accident de voiture lorsqu’elle était enfant, Ippolita voue à son père une adoration délétère. Lors d’une séance d’hypnose, la jeune femme sombre dans la possession démoniaque. Le démon se servira d’elle, comme par le passé, à l’époque de l’inquisition, pour entrer dans notre monde. Pour la famille de Ippolita, le seul recours est l’exorcisme !

Le cinéma transalpin, fort du « Rape and Revenge » dans les années 60 et 70, ne pouvait manquer le rendez-vous que lui avait fixé, quelques mois plutôt, en 1973, le réalisateur William Friedkin et son chef-d’œuvre : L’Exorciste.
C’est donc en 1974 que le metteur en scène italien Alberto De Martino répond à l’invitation en initiant « L’Antéchrist » ! Si De Martino est surtout connu pour avoir été un des derniers maîtres du péplum, pour ensuite faire une belle carrière dans le western spaghetti, notamment avec « Django tire le premier », mais aussi le polar avec « Rome comme Chicago, Spécial Magnum,…), ou encore le super-héros avec un film dont il ne sera pas fier : « L’homme-puma », il aura réussi le pari de faire aussi bien que son homologue américain.

p202

On pourrait penser qu’il s’agit d’une pâle copie du film de Friedkin, mais ce serait à tort, tant « L’Antéchrist » revêt un caractère sociale très différent de « L’Exorciste ». Loin de présenter la famille américaine aisée, mais tout de même pleine de modestie, Alberto De Martino nous offre les splendeurs d’un palais aux allures baroques, transpirant la richesse et le pouvoir.
Car les scénaristes, Gianfranco Clerici (Cannibal Holocaust, La Maison au fond du parc,…) et Vincenzo Mannino (La Mort au large, L’Éventreur de New-York…), ont cette idée lumineuse de mettre en exergue le faste d’une famille romaine, encrée comme il se doit dans le catholicisme.
Le film nous ramène alors à un tas d’ingrédients qui, pèle-mêle, font prendre la sauce qui goûte le doux parfum d’une véritable histoire de possession. La dégradation physique, moins prononcée que chez Linda Blair, les vomissures, le corps qui flotte,… tout est réuni, comme chez Friedkin, pour illustrer la force du démon et, comme faire se doit, sa lutte contre les récitations de prières du prêtre exorciste.

a21.png

La photographie, signée par un certain Joe d’Amato (Blue Holocaust, Antropophagus,…), nous offre des scènes mémorables où s’expriment les couleurs chaudes qui évoquent l’aspect démoniaque chez Ippolita, dont l’appétit sexuel grandissant engendre l’apparition d’un rouge flamboyant qui enveloppe alors la scène et ses décors. Même si quelques trucages sont désuets, on admire le talent de Joe d’Amato, déjà très au fait de ces images « chocs » qui plaisent à un publique fan du cinéma d’exploitation italien, véritable référence en la matière.

En s’entourant d’acteurs comme Mel Ferrer, Arthur Kennedy, Anita Strinberg et Umberto Orsini, le réalisateur s’offre un casting digne de ce nom, avec des acteurs convaincants qui apportent toute sa dimension au film. Mais « L’Antéchrist » ne serait rien sans Carla Gravina, tout simplement époustouflante dans le rôle de Ippolita. La belle actrice donne tout ce qu’elle a pour rendre son rôle aussi authentique que possible.

cover« L’Antéchrist » est resté longtemps absent dans les bacs de DVD ! C’est donc à l’excellent éditeur « Le Chat qui Fume » que l’on doit la ressortie de ce film culte d’exploitation, dans sa version intégrale qui comprend 6 minutes de scènes supplémentaires. Un superbe travail accompagné de bonus enrichissants, « L’Antéchrist » est à ne pas manquer, car il s’agit du grand chef-d’œuvre de Alberto De Martino. Qui plus est, ce film connaîtra un succès plus qu’honorable lors de sa sortie, alors… pourquoi s’en priver ?

C.Valentin

Publicités

Une réflexion sur “L’ANTECHRIST – 1974

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s