UN BIANCO VESTITO PER MARIALE – 1972

exorcisme2

Marialé, n’a que huit ans lorsqu’elle assiste aux meurtres de sa mère et de son amant par son père. Devenue adulte, elle vit recluse dans un château, éloigné de tout, avec son mari Paolo et un étrange valet. Pour briser cette monotonie, et sans en avertir son époux, Marialé convie quelques amis à venir passer le week-end. Revêtant le robe blanche de sa mère, la jeune femme va devoir affronter les démons de son passé, tandis que les gens qui l’entourent meurent les uns après les autres.

Avec sa sortie récente chez « Le Chat qui Fume », dans un magnifique master HD au packaging soigné, je ne pouvais pas passer à coté de vous pondre un article sur cet extraordinaire « Un Bianco Vestito per Marialé »,de Romano Scavolini.

Ce giallo, qui n’est pas tout à fait un giallo mais qui s’y apparente sous bien des coutures, fût connu à l’époque glorieuse de la VHS sous le titre légèrement galvaudé de : « Exorcisme Tragique » ! Point d’exorcisme ici, seule une idée marketing d’un distributeur peu scrupuleux qui profita, en 1975 date de sortie du film en France (celui-ci datant de 1972), de la notoriété du chef-d’œuvre de Friedkin, faut-il encore le présenter ?!
Toujours est-il que son réalisateur, Romano Scavolini, nous convie à pénétrer (sans mauvais jeu de mot) dans une atmosphère gothique, teintée d’un baroque criard qui confine à la tragédie shakespearienne, tout en omettant pas une intrigue qui se déroule à la manière d’un roman de Agatha Christie.
Le bonhomme n’oublie pas, loin s’en faut, d’apposer ses répugnances face au monde capitaliste et politique. Quoi de plus normal dans une époque trouble en Italie, où même le cinéma des « grands maîtres » s’attellent à critiquer le système. Pour cela, Scavolini emmènera ses protagonistes dans les retranchements les plus obscurs, jusqu’à laisser se révéler leurs personnalités tantôt déviantes, tantôt ubuesques, et souvent lâches et méprisantes.

« Un Bianco Vestito per Marialé » explore ainsi tout un univers qui renouvelle le cinéma d’exploitation, le giallo plus particulièrement en le teintant d’un fantasque graveleux mais à la redoutable efficacité. Car tout est en exergue dans ce film pour que se dégage cette atmosphère pesante : un château en décrépitude, un décorum chargé de vieilleries, des ruines inquiétantes,… bref, nous explorons les aspirations d’un Romano Scavolini qui nous surprendra tout au long d’un film dont on ne sort pas indemne !

Un bianco vestito per Marialé (1972)

La distribution est assurée par des acteurs talentueux, à commencer par Evelyn Stewart (La Maison de la Brune), envoûtante et magnifique. A ses cotés, Ivan Rassimov (Lo Strano Vizio della Signora Wardh), finalement très fidèle à lui-même et dont la présence contrebalance avec la folie de ses congénères. Luigi Pistilli (Et pour quelques dollars de plus), sombre et inquiétant, fou ou rationnel ? Il joue l’ambiguïté avec une telle sincérité qu’il nous rappelle combien il fut un acteur aux multiples facettes et au jeu très assuré ! Enfin, la très belle Pilar Velázquez (I Leopardi di Churchill) qui joue le rôle de Mercedes et qui, pour ceux qui aiment se rincer l’œil, est vraiment sulfureuse dans une séquence de lesbianisme, tout à fait inhérente au cinéma de genre italien.

Un petit mot encore sur la très belle édition en combo Blu-ray/DVD chez « Le Chat qui Fume », qui nous gratifie une nouvelle fois d’un travail exceptionnel sur l’ensemble. Des bonus riches et passionnants et, pour les plus pervers d’entre vous, le film dans sa version VHS. N’oublions pas de souligner que la galette nous propose le film dans son intégralité, et ça, on adore !

C. Valentin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s