STRANGER THINGS – Le Retour « eighties »

strangerthings-1280jpg-19acd4_1280w

Diffusée depuis le 15 Juillet 2016 sur Netflix, « Stranger Things » est une série de 8 épisodes, mélangeant habillement la S-F et le fantastique, en teintant le tout avec ce petit côté thriller horrifique qui lui donne son caractère. Mais ce qui « frappe » avant-tout le spectateur, c’est l’hommage non dissimulé aux années 80.
Les références sont nombreuses, allant des « Goonies » en passant par le chef-d’œuvre de Spielberg « E.T. L’extra-terrestre ». On y retrouve d’autres clins d’œil, avec « Poltergeist » ou encore « Commando »,… Bref, la liste est longue et le plaisir de retrouver ces multiples hommages n’est pas à bouder.

Nous voici donc au cœur d’une petite ville américaine, dans l’Indiana, où nous allons suivre un groupe de 3 garçons aussi sympathiques qu’ils sont geeks, mais qui ne manquent pas de courage pour retrouver leur ami mystérieusement disparu. Alors que celui-ci rentrait chez lui, il croise la route d’un monstre bien flippant avec lequel il aura du fil à retordre. Pendant ce temps, non loin de là, une sorte d’entreprise ultra-secrète sous la houlette de l’armée et d’un scientifique pas du tout fréquentable, voit s’échapper leur cobaye, une gamine au crâne rasée qui répond au doux nom de « Onze ». Dotée de pouvoirs télékinétiques, elle aidera les garçons dans leur quête.

strangerthingsposterAlors, huit épisodes pour une première saison ? Et oui, quoiqu’on puisse en dire ce n’est ni trop, ni trop peu… Les frères Duffer, les créateurs de la série, ont ainsi apporté à « Stranger Things » un rythme qui n’est pas en demi-teinte et qui, au contraire, reste haletant et sait amener au bon moment le rebondissement qui vous rend totalement accros.
Le scénario, bien que de facture assez classique, se révèle toutefois bien pensé, même si celui-ci aura plutôt tendance à convaincre les aficionados nostalgiques des « eighties ». Ne soyons pas trop rabat-joie, il trouvera aussi son public dans cette nouvelle génération qui, pour cette fois, devra faire l’impasse sur l’hyper technologie. La raison ? L’histoire se déroule… ben dans les années 80… Bah oui, c’est évident !

Au casting, on retrouve Winona Ryder, l’actrice du « Dracula » de Francis Ford Coppola y campe la mère du jeune homme disparu. Convaincue que son fils est toujours en vie, seule sa force de caractère et sa détermination ne la feront pas défaillir. A ses côtés, David Harbour dans le rôle du Shérif, alcoolo notoire, en phase avec des périodes de doutes, blessé par la mort de sa fille,… En gros, le cliché parfait. L’acteur arrivera tout de même à trouver ses marques pour apporter plus de crédibilité, et d’importance, à son personnage.

Pour ce qui est des trois gamins, Finn Wolfhard, Gaten Matarazzo (apparemment pas d’affiliation avec l’actrice Heather Matarazzo) et Caleb McLaughlin, ils sont tout simplement remarquables. Cependant, la mention spéciale du jury revient à Millie Brown qui joue « Onze ». Une jeune actrice britannique complètement bluffante, à coup sûre un visage qui deviendra connu d’ici peu. Il est fort à parier que les sollicitudes vont tomber !

Stranger-Things-Trailer-4.png

En conclusion, une excellente découverte qui, certes ne renouvelle pas le genre, mais prend tout de même le parti de rendre hommage à une décennie folle, où tous les coups étaient permis et où l’audace a souvent été récompensée.
« Stranger Things », au bout de ses 8 épisodes révèle une vraie fin, mais attention, laisse aussi une porte grande ouverte pour, on l’espère, une future saison 2 qui pourrait, sans rien dévoiler, s’annoncer encore plus captivante que la première.

Cédric Valentin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s