THE UNDYING MONSTER

DSC01557

Un loup-garou hurle dans la nuit. Il semble ne s’attaquer qu’aux membres d’une même famille : Les Hammond.
Pour tenter de prouver la non existence de ce « monstre », deux enquêteurs sont envoyés sur la lande, froide et humide, sombre et inquiétante.

Dés les années 30, les studios Universal initient le film de Montres. Les grands classiques de la littérature voient le jour sur les grands écrans, ainsi « Dracula, Frankenstein, L’Homme Invisible et Le Loup-Garou » prennent vie, non sans une certaine élégance.
Une succes story qui se prolongera avec des suites, tantôt tragiques, tantôt burlesques, mais toujours dans cet axe du fantastique qui plaît tant aux aficionados que nous sommes.

Suite à cette envergure, la Fox mettra sur pied en 1942 « The Undying Monster » ! De quoi surfer sur la vague qui a fait le bonheur du studio Universal, voir même qui a pu le sauver d’une faillite certaine.
Dans ce film signé John Brahm, qui fera également « The Lodger » en 1944 et « Hangover Square » en 1945, l’accent est tout de suite mis sur l’ambiance ; lande glaciale, enquête surnaturelle et une touche d’humour savamment piquante de la part de Heather Thatcher qui campe une scientifique, sorte de Dr. Watson, et dont l’excentricité apporte une touche légère, peut-être un peu trop…
On ne peut en tout cas pas se tromper, il y a un brin de « Sherlock Holmes » qui plane dans l’air. Même si le célèbre détective n’est pas présent dans le film, il est drôlement bien imité par un inspecteur de Scotland Yard bien aguerri.

Dans ce décor qui rappelle étrangement « Le Chien des Baskerville », le réalisateur allemand a eu l’excellente idée de laisser virevolter le mystère autour de ce Loup-Garou, préférant titiller nos sens tout au long d’une enquête qui trouvera son apogée avec une révélation finale fracassante.

« The Undying Monster » est sans aucun doute un incontournable, que l’on trouve uniquement dans un DVD zone 1 (avec sous-titres français), et qui a cette particularité de s’obstiner dans l’ignorance qu’un monstre puisse exister, préférant une approche plus psychologique. Une façon de se démarquer assez surprenante, mais qui ne gâche en rien l’intérêt porté à ce film. La très belle photographie et la réalisation tout en finesse contribuent à en faire un véritable chef-d’œuvre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s