LE RITUEL

Rituel_IMG2

Projeté en salles en octobre dernier au Royaume-Unis, et ayant reçu un très bon accueil critique lors du festival de Toronto, voici que débarque chez nous « The Ritual », nouvelle production Netflix disponible depuis le 9 février sur la plate-forme du même nom.

3850432.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxxQuatre potes de fac, quadragénaire un peu empâtés, sont hantés par la mort de leur ami survenue six mois plus tôt, lors d’un braquage d’une épicerie.
En son honneur ils entament une randonnée à travers les paysages envoûtants de la Suède. Alors qu’ils suivent un chemin balisé, l’un d’eux se blesse à la jambe. Dans l’incapacité de marcher plusieurs heures, le petit groupe décide de prendre un raccourcis : ils vont couper à travers la forêt, plongée dans un inquiétant silence.
Á peine ont-ils parcouru quelques mètres, qu’ils sont confrontés à une première vision répugnante. Devant leurs yeux remplis de craintes, gît un animal éventré, suspendu à un arbre.
Bien que refroidis par cette expérience, ils poursuivront leur dessein et seront presque aussitôt surpris par un orage. La providence veut qu’ils se retrouvent face à une vieille cabane où ils vont pouvoir passer la nuit. D’autant qu’un bruit étrange vient de retentir, brisant le silence plombant.
Les quatre amis vont vivres une bien étrange nuit, faite de cauchemars vraiment affreux, au point de les placer dans un état particulièrement fébrile.
Poursuivant inlassablement leur chemin, ils vont être victimes d’un véritable carnage, et il devient évident que nos randonneurs ne sont pas seuls. Plus encore, ils sont traqués par une bête dont la race leur semble totalement inconnue. Ils sont les proies, la chasse est ouverte !

Rituel_IMG1

« Le Rituel » débute comme un survival plutôt classique, mettant en exergue nos peurs primales, mais qui va progressivement s’orienter sur l’horreur.
Il y sera question d’un monstre, aux allures fantastiques et mystiques : divinité ou démon, on ne peut le dire, mais cette « chose » aura à sa botte une bande de fanatiques pour la vénérer… ou la craindre.
D’emblée, le film vient nous rappeler « The Witch » et même, par quelques séquences, « The Wicker Man ». Mais « The Ritual » n’est pas ce genre de film qui abuse de référents, puisque ce dernier a sa propre identité, ne ménageant pas ses effets pour distiller au mieux cette atmosphère perpétuellement anxiogène, dans laquelle il est d’ailleurs difficile de savoir si nos sujets sont victimes de visions, ou simplement victimes d’un mauvais rêve qui ne cesserait de mettre leurs nerfs à l’épreuve.
Nos propres angoisses de spectateurs sont également sollicitées, tant on se questionne sur l’issue réservée à nos protagonistes, tout autant que par cette farouche envie de découvrir ce qui se cache dans ces bois. Et même si l’on craint cette révélation, une force irrémédiable nous pousse à plus de curiosités.
De quoi rendre cette série B plus que louable, puisque nous sommes littéralement agrippés à notre fauteuil – laissant la peur s’installer – et les yeux rivés sur l’écran pour ne rien manquer de ce qui va suivre.

Rituel_IMG3.jpg

Qui plus est, on ne saurait être plus gâté, puisque le film se dote d’une très belle photographie, exploitant au maximum les décors naturels pour en révéler tout le potentiel.
Ce qui, on peut aisément le sentir, permet aux acteurs de s’identifier au mieux à leur personnage et ainsi d’en faire surgir toute l’intensité émotionnelle.
« Le Rituel » est également le premier long métrage, en solo, de David Bruckner. On lui doit diverses co-réalisations, dont « The Signal », et pour cette première expérience, il faut l’avouer, le réalisateur se révèle plus que prometteur.
De son film il se dégage une forte cinégénie, et l’homme a su utiliser avec intelligence toutes les ressources qu’offraient les paysages des collines suédoises. En captant la profondeur qui s’en dégage, David Bruckner a réussi le pari de nous montrer un excellent film d’horreur, sans jamais utiliser de jump scares faciles, préférant opter pour une approche plus pragmatique.

Rituel_IMG4

En résumé, « Le Rituel » ne devrait pas vous laisser indifférent, et peut-être même que la nuit, dans un demi-sommeil, vous vous surprendrez à sursauter au moindre bruit suspect.
Et c’est plus que probable qu’après ce visionnage, la Suède ne risque pas de me voir débarquer pour un trek. Remarquez, elle ne devrait pas s’en porter plus mal !

Dr. Vornoff

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s